Cuisine Cambodgienne

À Domicile

J’ai passé ma vie entre deux pays : la France et le Cambodge.

Ma sensibilité pour la nature, ma conviction que la modernité passe par le respect de l’environnement et une certaine créativité – particulièrement en matière de peinture et de cuisine – ont toujours été les trois piliers de ma vie.

Aujourd’hui je continue à faire des herbiers, à étudier la botanique, et mes deux activités principales sont la peinture et le développement de Ma Cuisine Khmère, créée il y a maintenant bientôt 2 ans.

Comme la plupart des filles c’est ma mère qui m’a transmis le goût de la cuisine, le choix du produit et son savoir –faire.

Lorsqu’elle était en France, ma mère reproduisait fidèlement les plats traditionnels du Cambodge qu’elle-même tenait de ma grand-mère ; ce qui ne l’empêchait de cuisiner merveilleusement la daube provençale ou le pot-au-feu. En véritable chef, ma mère a toujours été en quête de saveurs nouvelles et n’hésitait pas à retravailler les plats classiques à sa façon en inventant ses propres recettes. Aujourd’hui encore, le couscous maghrébin est, au même titre que le samlôr kako et le prahoc kthi, l’un des plats familiaux!

une cuisine

saine et savoureuse

La cuisine est toujours le double reflet d’une culture et de sa propre personnalité.

J’ai voulu à travers Ma Cuisine Khmère retransmettre cet enseignement simple de ma mère, Savannary, en composant au besoin avec des produits adaptés à la France.

Concernant les desserts, mes goûts étant plutôt portés par les pâtisseries anglaise et française, j’ai donc proposé des associations très métissées en plus des douceurs khmères classiques.